contact@ars-combat.fr
Liens

PROGRAMME D'ACTION
Adopté en congrès extraordinaire les 6 et 7 septembre 2009 à Paris.

Considérant :

I-Que nos capacités de production n'ont jamais été aussi avancées, que le progrès des technologies et des sciences ne connaît pas d'interruption, mais que la majorité du peuple est maintenu dans la misère matérielle et morale et grandit l'insécurité des conditions de son existence.

II-Que le procès de production est social tandis que la propriété et les richesses continuent à se concentrer entre les mains d'une minorité bourgeoise, que le droit de propriété consacre celui d'exploiter le travailleur, de s’approprier les richesses sociales crées par lui, de s’approprier les ressources de la nature, du patrimoine commun, de diriger l’opinion, la recherche scientifique et la culture.

III-Que la petite production paysanne et artisanale, le petit commerce sont ruinés par la production moderne, liquidés par la concurrence des grands groupes de l'industrie, de la distribution, des banques, que l'ensemble de l'activité sociale passe sous le joug du grand capital et que la partie de la population qui tient ses moyens de subsistance de la vente de sa force de travail forme la classe majoritaire du pays; la classe du prolétariat.

IV-Que si la productivité du travail dans l'industrie, l’agriculture et les services augmente, si les technologies nouvelles rendent les communications instantanées, si les instruments de transports perfectionnés facilitent comme jamais les échanges entre les nations, la rationalisation des procès de production dans le cadre des rapports de production bourgeois entraîne l'accroissement du chômage, l'intensification du travail, la déqualification des emplois, la multiplication des pollutions, l'exacerbation de la concurrence entre salariés.

V-Que avec leur lot de souffrances, les crises économiques et les guerres de l’impérialisme sont consubstanciels à la société capitaliste, que ces maux révèlent la contradiction fondamentale entre la socialisation du processus de production dans l’économie moderne et le caractère privé de la propriété des moyens de production et d’échange.

VI-Que de la production à la consommation, des modes de transports à notre habitat, de la vie familiale à notre temps de repos et de loisir, la totalité des sphères de notre existence est subordonnée aux besoins de l’accumulation capitaliste, que notre univers, soumis au diktat du profit, déshumanisé, nous devient étranger, que nos aspirations sont opprimées.

VII-Que pour la société, le coût de réparation des dégâts causés sur les hommes et l’environnement, directement engendrés par le mode de production capitaliste et ses contradictions intrinsèques, est exponentiel, que les forces de production mobilisées par le capital sont gâchées et changées en autant de forces de destruction dans le cadre du régime de concurrence capitaliste, de crises et de guerres.

Considérant :

1-Que la conservation des profits et prérogatives sociales de la bourgeoisie s’oppose en tout point à la satisfaction des intérêts du prolétariat et de la majorité des salariés et travailleurs, que le prolétariat n’a pas d’autre alternative pour faire valoir ses intérêt matériels et moraux que de s’engager dans une lutte de classe contre les exploiteurs et leurs différents gouvernements.

2-Que la bourgeoisie a épuisé son rôle progressiste, que le maintien des rapports de production bourgeois est devenu un facteur de recul de la civilisation en France et à l’étranger.

3-Que le régime de propriété capitaliste, à l’ère de l’industrie chimique, de l’armement nucléaire et de l’ingénieurie génétique, menace la survie de l’humanité toute entière.

4-Que la socialisation du procès de production appelle la socialisation de la propriété et la gestion collective des richesses sociales, que la grande industrie et l’organisation mondiale des échanges appelle une planification internationale de la production, de la distribution et de la gestion des ressources.

5-Quel le peuple travailleur devient libre seulement après avoir pris possession des moyens de production et transformé la propriété capitaliste en propriété sociale, que seul ce nouveau cadre au développement des forces productives peut assurer à chaque membre de la société le bien être complet et l’épanouissement libre et total.

6-Que le prolétariat est la seule classe révolutionnaire jusqu’au bout qui peut accomplir la tâche de renverser la domination capitaliste sur les peuples, que l’émancipation du prolétariat sera l’oeuvre du prolétariat lui-même et qu’elle est la condition de l’émancipation de tous les êtres humains.

7-Que la socialisation des moyens de production, d’échange et des sources de la vie est notre but immédiat qui ouvre la voie à la socialisation du coût de satisfaction de nos besoins et, à l’échelle du monde, à la construction de la société sans classe et sans État; le communisme.

8-Que la révolution dans les rapports de propriété implique l’expropriation politique et économique de la bourgeoisie qui rend son renversement par la violence inévitable, que le prolétariat doit exercer sa dictature révolutionnaire contre les classes réactionnaires jusqu’à la victoire de la révolution socialiste mondiale.

9-Que la prise révolutionnaire du pouvoir et que les tâches de transformation socialiste sont des objectifs que le prolétariat atteint consciemment, à l’issue de son mouvement de lutte de classe.

10-Que la restauration bourgeoise dans les premiers États ouvriers ne clos pas la période de guerres et de révolutions sociales qui est la notre, mais qu’à la suite des premières batailles perdues du prolétariat dans son rude combat, les antagonismes de classe vont s’exacerber, une nouvelle vague de révolutions se prépare.

11-Que les conditions objectives du XXIème siècle sont incroyablement plus favorables à notre mouvement de libération vers le communisme qu’un siècle plus tôt.

12-Que pour conjurer les risques de dégénérescence bureaucratiques et policières des premiers États socialistes, le prolétariat révolutionnaire conserve l’exercice direct de sa dictature, place la planification économique sous son contrôle démocratique et protége les libertés individuelles et collectives qui sont le gage d’un développement harmonieux du socialisme.

13-Que dans la période de transition socialiste, le prolétariat révolutionnaire dirige l’orientation de l’État en fonction des intérêts généraux du prolétariat et du développement de sa lutte de classe jusqu’au but final; le triomphe de la révolution à l’internationale et la réalisation de la société communiste.

14- Que dans les États ouvriers où la bureaucratie et sa police oppriment la démocratie prolétarienne et trahissent les objectifs internationalistes de la révolution socialiste, les communistes préparent la révolution politique et la restauration du pouvoir rouge des conseils, qu’ils se tiennent aussi prêt à organiser la défense militaire de ces États face à l’impérialisme et à la réaction bourgeoise de l’intérieure.

Les éléments conscients du prolétariat et ses alliés conjuguent sans plus attendre leurs efforts pour construire l’instrument de conquête du pouvoir politique nécessaire à la réalisation du programme d’émancipation des travailleurs, ils s’organisent en parti.

I- Le parti du prolétariat révolutionnaire est un détachement avancé, un guide, un organisateur et un dirigeant du prolétariat dans son mouvement de libération nationale et mondiale.

II- Le parti révolutionnaire est constitué selon le principe du centralisme démocratique, il regroupe des membres actifs qui acceptent son programme et ses statuts, il est électif dans son fonctionnement et exige la plus ferme unité de ses membres dans l’action.

III-Le parti ne se confond pas avec les forces opportunistes et petite-bourgeoises du mouvement salarié, il a son drapeau, son organisation et soutien une intervention distinct dans la lutte des classes.

IV- Le parti a épuisé sa fonction une fois seulement l’Humanité libérée de l’exploitation de l’Homme par l’Homme.

Afin de fusionner le mouvement de la lutte de classe du prolétariat avec le but communiste:

1-Nous élevons à la conscience communiste le prolétariat et les autres couches du peuple par un travail de propagande systématique autour de notre programme.

2-Nous devenons les entraîneurs de la lutte des classes en gagnant la place centrale dans le mouvement économique du prolétariat par notre action d’agitation et d’organisation.

3-Nous élevons le niveau de combativité du prolétariat dans sa lutte, la transformation du mouvement économique en lutte insurrectionnelle pour l’instauration d’un gouvernement révolutionnaire socialiste guide notre intervention.

4-Nous développons les initiatives révolutionnaires du prolétariat, la formation d’organisations de double pouvoir, des assemblées générales de grève, des coordinations de lutte et des services d’ordre jusqu’à la constitution de comités révolutionnaires, conseils salariés, milices ouvrières et groupes de combat.

5-Nous assumons les tâches d’armement des travailleurs et d’organisation de l’insurrection.

6-Nous engageons et encourageons toutes les actions qui contribuent à dynamiser le mouvement de la classe, affermir nos liens avec les différentes couches opprimées et renforcer nos capacités politiques.

7-Dans le mouvement de lutte, au sein des syndicats, en direction des différents partis ouvriers, dans le cadre des élections, partout et en chaque occasion, nous popularisons les revendications et mots d’ordre de notre programme en vue de leur traduction la plus large dans l’action de classe.

Pour la satisfaction de ses revendications, le prolétariat ne peut compter que sur ses propres forces !
Pour notre libération, pour notre victoire, pour le communisme, avec nous et en avant !

1- EMBAUCHE DE TOUS LES CHÔMEURS ! Liquidation du chômage par l’intégration des travailleurs sans-emploi à la production ! Prise en charge par les syndicats ouvriers de la formation professionnelle ! Le travail est un droit et un devoir ! Indemnisation à 100% du chômage technique.
Haut de page

2-PARTAGE DU TEMPS DE TRAVAIL ! Par l’échelle mobile des heures de travail, réglementation de notre temps de travail en fonction des objectifs généraux de la production ! Contrôle salarié sur l’organisation du travail.
Haut de page

3-JOURNÉE DE 5 HEURES ! Par la répartiton de la charge de travail entre tous, réduction du temps de travail sans perte de salaires ! Dégageons du temps libre pour participer à la vie politique, sociale et familiale, pour notre épanouissement individuel dans des activités libres.
Haut de page

4-AUGMENTATION DES SALAIRES ! Les travailleurs veulent leur dû ! L’argent aux salariés qui produisent les richesses, pas aux actionnaires ! Échelle mobile des salaires ! L’évolution des salaires doit suivre l’inflation. Contrôle des syndicats sur les fiches de paie. À travail égal, salaire égal pour les deux sexes ! Abolition des impôts pour tous les travailleurs dont le revenu ne dépasse pas le double du salaire minimum.
Haut de page

5-LOI DU REVENU MAXIMUM ! Pour l’égalité sociale, première réduction des écarts de revenus de 1 à 4. Pas de revenus supérieurs à 4 fois le salaire minimum ! Contrôle des travailleurs et de leurs syndicats sur les grilles de salaires et la comptabilité dans les entreprises. Droit de révocabilité des directions d’entreprise par les salariés !
Haut de page

6-RÉQUISITION DES LOGEMENTS VIDES ! Sous la direction des comités de quartier et de village, réquisition des appartements et maisons de bourg inhabités, des locaux commerciaux laissés vacants. Allocation des logements réhabilités aux familles nécessiteuses. Construction de logements jusqu’à entière satisfaction des besoins de la population. Nationalisation de la propriété foncière !
Haut de page

7-BLOCAGE ET PLAFONNEMENT DU PRIX DES LOYERS ! Les prix des loyers ont assez augmenté, les loyers sont trop élevés ! Expropriation des sociétés de location ! Centralisation et nationalisation des agence immobilières. Constitution d’une bourse d’échange de logements. Socialisation progressive du parc locatif privé.
Haut de page

8-FIXATION DES PRIX DES PRODUITS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ ! Stop à l’inflation des prix, stop à l’exploitation des consommateurs ! Contrôle des comités de travailleurs et de consommateurs sur les prix dans l’ensemble des chaînes de distribution ! Nationalisation des grandes enseignes de la distribution. La distribution sous le contrôle des syndicats de producteurs et de consommateurs !
Haut de page

9-DROIT AU REPOS APRÈS 37,5 ANNUITÉS ! Donner du travail à la jeunesse et reconnaître le droit au repos aux anciens ! Pour un régime de retraite par répartition unique. Pour la réindexion de l’évolution des pensions sur celle des salaires. Pas de pension inférieure au salaire minimum ! Calcul du montant des retraites sur la base des 10 meilleures années !
Haut de page

10-ABOLITION DE LA DETTE PUBLIQUE ! Pas 1 euro de plus pour payer les intérêts de la dette de l’État aux groupes financiers et à leurs actionnaires ! Confiscation des biens et avoirs des grandes fortunes ! Réappropriation de ce dont nous avons été dépossédé !
Haut de page

11-SOCIALISATION DES BANQUES ! Abolition des frais bancaires ! Fusion des différentes banques en une seule, centralisation de l’ensemble du crédit. Pour une banque au service du peuple, de la démocratie industrielle, des consommateurs et des travailleurs indépendants.
Haut de page

12-GRATUITÉ DES SOINS DE SANTÉ ! Le prix des médicaments fixés par l’État. Nationalisation des trusts pharmaceutiques et des cliniques. Socialisation des frais d’hébergement et d’assistance aux anciens. Nationalisation des maisons de repos ! Contrôle de la qualité des soins et d’hébergement par une inspection spéciale formée des représentants des syndicats professionnels de la santé, des organisations d’usagers, des syndicats de retraités.
Haut de page

13-CONSTRUCTION DE NOUVELLES CRÈCHES ! Sous la responsabilité des communes d’habitants, ouvrir autant de places de crèches que nécessaire. Prise en charge de la rétribution du personnel qualifié par l’État. Gratuité des crèches !
Haut de page

14-INSPECTION OUVRIÈRE DU TRAVAIL ! Pour faire respecter les normes d’hygiène, de sécurité et le respect des conventions collectives, formation d’une inspection ouvrière indépendante du patronat constituée de médecins du travail élus et de délégués syndicalistes. Rétribution des médecins du travail et des délégués par l’État et élection des médecins du travail par les organisation syndicales. Interdiction du travail de nuit pour les deux sexes dans l’ensemble des secteurs d’activité où il n’est pas rendu strictement nécessaire.
Haut de page

15-RÉGULARISATION DES SANS-PAPIERS ! Accès automatique à la citoyenneté française de tous ceux qui vivent et travaillent sur le territoire national. Prise en charge des régularisations par les syndicats de travailleurs. Contre la domination impérialiste, pour la libération des peuples opprimés ! Pour une politique de coopération socialiste et de développement économique harmonieux entre les pays. Pour la révolution socialiste internationale !
Haut de page

16-NATIONALISATION DES MOYENS MÉDIATIQUES ! Émanciper la télévision, la radio, la presse nationale et régionale de leurs subordination au pouvoir de l’Argent. Mise à disposition des studios, imprimeries, locaux, aux associations de journalistes, syndicats, organisations de consommateurs, groupes artistiques et partis. Toutes les libertés pour le prolétariat et ses organisations !
Haut de page

17-INSTRUCTION, FORMATION UNIVERSITAIRE ET PROFESSIONNELLE LIBRE ET GRATUITE ! Allier l’enseignement des sciences et des arts avec des travaux manuels et une participation progressive de la jeunesse à la production sociale. Mise à disposition des étudiants d’un parc de logements gratuit, pour une allocation versé par l’État aux étudiants. Développement dans chaque ville d’une université populaire pour l’enseignement scientifique, artistique, sportif et technique. Ouverture de nouvelles bibliothèques, salles informatiques et salles d’études en libre accès du matin jusqu’au soir. Nationalisation des auto-écoles et intégration de l’apprentissage à la conduite aux cursus scolaires.
Haut de page

18-SOCIALISATION DES GRANDES ENTREPRISES ! La grande entreprise, propriété sociale ! Nationalisation des grandes et moyennes entreprises ! L’ensemble des entreprises sous contrôle salarié ! Souveraineté du peuple travailleur sur les empires industriels et commerciaux ! Expropriation des capitalistes ! Planification socialiste sous le contrôle démocratique des travailleurs et des consommateurs !
Haut de page

19-NATIONALISATION DES TERRES ! Expropriation des gros propriétaires fonciers. Mise à disposition des terres aux salariés agricoles, aux exploitants indépendants, aux groupements de producteurs et coopératives. Fixation des prix d’achat des produits agricole aux indépendants par l’État et les organisations syndicales agricoles. Nationalisation des trusts de l’agro-business, des labo vétérinaires et de l’industrie chimique. Rompre avec la politique intensive de type capitaliste. Pour une agriculture efficace, de qualité et protectrice de l’environnement.
Haut de page

20-NATIONALISATION DES LOCAUX COMMERCIAUX ! Mise à disposition par la collectivité, sous l’autorité des conseils de villes et de villages des locaux nécessaires au travail des artisans, restaurateurs, distributeurs, indépendants et associatifs. Offrons des moyens nouveaux et un cadre plus libre à la réalisation des activités individuelles et collectives.
Haut de page

21-SOCIALISATION DES SOURCES DE LA VIE ! Les ressources naturelles propriété de la collectivité! Formation d’une inspection de délégués scientifiques des conseils travailleurs, syndicats et comités de consommateurs, qui édicteront les mesures à prendre afin de protéger la qualité de l’air, l’eau, la terre et la diversité biologique végétale et animale. Mobilisation de toutes les organisations et travailleurs de l’industrie, les transports, les administrations, la distribution, l’agriculture, la pêche, les mines pour faire appliquer les mesures de protection de notre environnement et de notre santé.
Haut de page

22-DÉVELOPPER LA RECHERCHE LIBÉRÉE DE LA PRESSION DES TRUSTS ! Débloquer les moyens matériels, former et embaucher du personnel pour la recherche. Mise sous l’autorité des conseils travailleurs, des syndicats, associations de consommateurs et organisations de protection de l’environnement des différents travaux de recherche. Les résultats des recherches scientifiques décrétés biens communs.
Haut de page

23-CONTRÔLE CENTRAL SUR LA PRODUCTION ET LES TRANSPORTS ! Refuser à l’importation, retirer de la vente et interdire à la production l’ensemble des produits qui ne sont pas conformes aux nouvelles réglementations qui protègent la santé des consommateurs et des usagers, répriment le gâchis des ressources naturelles dans la production, imposent des normes strictes pour la qualité et la durée des biens manufacturés. Création de comités de contrôle sur la production agricole et industrielle. Développer les moyens de transports et les procédés techniques les moins polluants. Exploiter les sources d’énergie compatibles avec la sauvegarde de notre éco-système.
Haut de page

24-ÉLECTION ET RÉVOCABILITÉ DES JUGES ! Gratuité de la justice ! Formation d’un tribunal révolutionnaire chargé de juger les politiciens et capitalistes corrompus et corrupteurs, les fauteurs de guerre, les pollueurs et les chefs de la contre-révolution. Pour les délits, changement des peines de prison par des travaux d’intérêts généraux.
Haut de page

25-ARMEMENT DES TRAVAILLEURS ! Retrait des troupes impérialistes à l’étranger ! Organisation de comités de soldats dans l’armée, participation de leurs délégués à la démocratie révolutionnaire ! Dissolution des corps de repression de l’État bourgeois. Formation d’une garde révolutionnaire pour la défense des acquis de la révolution. Instruction militaire mixte ! Répression des milices privées patronales et des organisations et bandes armées anti-ouvrières. Des comités de vigilances formés de volontaires pour assurer la sécurité publique. Expropriation et contrôle ouvrier sur l’industrie d’armement.
Haut de page

26-POUR UN GOUVERNEMENT RÉVOLUTIONNAIRE SOCIALISTE ! Levée de l’immunité des représentants politiques ! Élection des hauts fonctionnaires ! Liquidation de la Présidence, du Conseil Constitutionnel et du Sénat, dissolution du parlement croupion. Pour une République des conseils, pour une assemblée centrale des délégués du peuple travailleur organisé en conseils. Pour des délégués élus, mandatés et révocables. Pas d’indemnité supérieure au salaire d’un ouvrier qualifié!
Haut de page

27-POUR L’UNION INTERNATIONALE DES RÉPUBLIQUES SOCIALISTES ! Liquidation des institutions de l’Union européenne et retrait de la France de l’ensemble des organismes internationaux soumis aux puissances impérialistes. Pour une gestion des ressources et une planification socialiste à l’échelle internationale. Pour l’union la plus large des nouvelles républiques socialistes, d’Europe et du monde. Soutien matériel à la lutte de libération des peuples contre l’oppression impérialiste, soutien à la lutte de libération du prolétariat et de ses alliés pour le socialisme. Faire des premières républiques socialistes des appuis pour le développement de la lutte des classes dans le monde.
Haut de page

Informations
Préparons la journée d’action du 15 septembre !En direction des forces de l'ordre !Préparons les nouveaux points forts des 23 et 28 juin !Jusqu’au bout !
Vidéos
Toutes les vidéos
Liens
Retrouve l'ARS sur facebook
Pour un front révolutionnaire
Archive Internet des marxistes